Sommaire

 

Le blanchiment des dents se fait traditionnellement en cabinet dentaire ou à domicile et concerne les adultes uniquement. Le blanchiment dentaire a pour but de donner une teinte plus blanche à la dent et de faire disparaître les taches grâce à l'application d'un principe actif. Le peroxyde (d'hydrogène ou de carbamide) est actuellement le seul efficace. Pourtant, certains établissements spécialisés proposent un blanchiment dentaire sans peroxyde. Voyons ensemble ce qu'il en est de cette technique.

Blanchiment dentaire sans peroxyde : en quoi consiste-t-il ?

Les produits de blanchiment des dents contiennent en général tous du peroxyde d'hydrogène, c'est en effet l'agent blanchissant le plus efficace (avec le peroxyde de carbamide) bien qu'il ne soit pas anodin. Il s'applique directement sur les dents sous la forme de kits gouttières et gels, de bandelettes transparentes autocollantes appelées « whitestrips » ou de stylo blanchissant.

Il s'agit en fait d'eau oxygénée de formule chimique H2O2. Le gel blanchissant, pénétrant dans l'émail dentaire, va atteindre les taches et les oxyder. C'est le pouvoir oxydant du peroxyde qui permet de blanchir les dents. Plus la concentration en peroxyde d'hydrogène est forte, plus les dents deviennent blanches.

Si les produits blanchissants utilisés contiennent entre 0,1 et 6 % de peroxyde d'hydrogène, ils ne peuvent être utilisés que par un dentiste. Le dentiste peut donner son approbation et expliquer comment poursuivre le traitement. Pour tenter d'augmenter l'efficacité des produits autorisés, certains établissements commerciaux, non médicaux, proposent un blanchiment sans peroxyde : des gouttières remplies de gel de perborate de sodium.

Dans quels cas utiliser le blanchiment sans peroxyde ?

Le blanchiment sans peroxyde est utilisé par des personnes souhaitant une séance de blanchiment dentaire comme on prend rendez-vous chez le coiffeur. Or, le blanchiment dentaire est un acte médical. À domicile ou dans des centres spécialisés, d'après la réglementation, les produits de blanchiment utilisés ne doivent pas contenir ou libérer plus de 0,1 % de peroxyde d'hydrogène.

Des kits de blanchiment des dents sans peroxyde sont utilisés dans plusieurs établissements non médicaux affichant la mention « sans peroxyde ». Ils utilisent d’autres substances, notamment du perborate de sodium pour augmenter leur efficacité en contournant la difficulté.

Or le perborate de sodium, comme d’autres substances oxydantes utilisées dans les gels, est susceptible de libérer du peroxyde d’hydrogène et de dépasser la limite autorisée.

Blanchiment des dents sans peroxyde : quels risques ?

L’ordre national des chirurgiens-dentistes a édité des mises en garde sur certains établissements qui certifient qu’ils pratiquent un blanchissement sans peroxyde d’hydrogène, mais avec du perborate de sodium. Or, d'après les dentistes (qui n’utilisent que du peroxyde d’hydrogène pour le blanchiment des dents), le perborate de sodium libère du peroxyde d’hydrogène au contact de la salive.

Selon les normes européennes, seuls les dentistes ont le droit d’utiliser des produits dont la teneur en peroxyde d’hydrogène est supérieure à 0,1 %. Ce sont des produits à utiliser avec précaution.

Les produits dont la concentration est supérieure à 6 % pour le peroxyde d'hydrogène et 44 % pour le peroxyde de carbamide sont interdits en conformité avec les normes de l'Union européenne.

La meilleure solution reste d'avoir une bonne hygiène bucco-dentaire, qui permet d'avoir des dents blanches et saines sans risque. Vous pouvez également vous brosser les dents avec du dentifrice blanchissant au bicarbonate de soude.

Aussi dans la rubrique :

Principe

Sommaire